18 déc. 2014

La Rubrique à Brac X Vinted : DIY faire sa propre bougie avec de la cire de récup'


Quand j'te disais que je te réservais des surprises...

Tu connais Vinted ? Mais si, forcément ! C'est le fameux site d'achat-revente de vêtements (neufs et d'occasion), dont la communauté est entièrement féminine. Tu y trouves de tout, et en ce moment, Vinted a lancé son propre calendrier de l'avent, pour faire gagner à l'une de ses abonnées un cadeau tous les jours. Et devine qui vient te gâter le lundi 22 Décembre ? Ta servitrice. Tout à fait. Pour ce fameux jour, je t'ai concocté un second petit DIY de Noël pour te faire une déco christmassy à souhait, et si tu joues sur Vinted, tu auras peut être la chance de remporter des chouettes bougies de la marque Pop Up Paris. C'est-y pas génialissime ? Allez, ne nous remercie pas, on aime te gâter.

16 déc. 2014

DIY déco : Les tutos de Noël #1 - les petites étoiles de ficelle

Iiit's the time of year, 
when the world faaalls in love... 
Every song you hear seeeeeeems to say 
"merry christmas, may your new year dreams come truuue"
❄︎
En bonne obsédée par tout ce qui se rapproche de près ou de loin de Noël et son ambiance festive, je me suis dit qu'il pourrait être carrément chouette (ouioui) de réfléchir à quelques petits Christmas tutorials (pas bilingue pour un sou). Ça fait un moment que je vois des boules en osier chez Ikéa, ou des petites étoiles en corde, tout ça dans des tons crème, bois et blanc. Et vu le prix de ces merveilles, je me suis dit que ça pourrait être top de s'en faire des homemade. Voici donc en avant première pour toi, chez poto internaute, le premier DIY d'une série de tutos de Noël :

14 déc. 2014

Concours / Giveaway #5 : La Rubrique à Brac X Art Y Market


En mauvaise propriétaire de blog que je suis, ben... J'ai zappé ses un an...  
*bouuuhhhh* *shaaaame* *nuuuuulle*  
Oui MAIS pas de panique, j'ai de quoi me rattraper. Et c'est du lourd. 

12 déc. 2014

Le Noël de la Meute.

JE SAIS. 

C'est la panique, plus que dix jours avant Noël et les gens se précipitent dans les boutiques pour se ruiner en cadeaux histoire de voir plaqué sur le visage de Mamie / Doudou / neveux etc... un sourire béât, le temps d'une soirée. Pendant que de ton côté, c'est la misère financière dans ton porte monnaie, ton banquier te fait la gueule, sans parler du fait que tu n'as clairement aucune idée de ce que tu vas bien pouvoir offrir pour faire plaisir à Mamie / Doudou / neveux etc... 

C'est là que j'interviens. 

9 déc. 2014

Neejolie : se faire plaisir à petit prix + Tutoriel nail stamping de Noël

Oupinaise oupinaise oupinaise.

[Attention, article long]
Là ça y est, ça sent Noël à plein nez. La préparation des cadeaux, les chants de notre cher Franck Sinatra, les petites guirlandes qui scintillent partout dans la rue et dans les boutiques, le thé pomme cannelle qui infuse doucement à côté de moi, la nuit qui arrive à 17h... Je dois bien être la seule gonzesse sur terre que le fait qu'il fasse nuit tôt ravit au plus haut point. 

Et depuis quelque temps chez moi, c'est un peu Noël avant l'heure, puisqu'à peu près un jour sur deux, je reçois dans ma boîte aux lettres un petit quelque chose que j'ai commandé afin de t'en parler ici (la suite arrivera donc tout au long de ce mois de décembre). Et le colis d'aujourd'hui n'était autre que celui tant attendu de ma commande Néejolie. *trépigne trépigne*

4 déc. 2014

DIY : les jolis pompons en papier de soie.

Dans la série obsessionnels de la déco, je voudrais la fille. 

Sans parler du fait je passe ma vie sur pinterest depuis que j'ai emménagé à Montpellier, je me suis mis en tête il y a peu qu'il serait peut être temps de m'investir vraiment plus dans le DIY à base de matériaux de récup' et autres. Parce que retaper son appartement, on est d'accord que ça peut vite coûter la peau des fesses que tu t'arraches à la pince très cher, surtout quand tu commences à loucher sur des articles Eames et compagnie. 

Depuis quelques temps, je suis assez friande des bidules à accrocher aux murs et au plafond (si tu étais parmi nous quelques temps plus tôt, tu as surement dû remarquer que j'étais déjà folle dingue des cow skull et des guirlandes lumineuses) alors l'obsession qui a suivi n'a pas tellement tardé à pointer le bout de son nez : les pompons en papier de soie. Quand j'ai vu qu'ils en vendaient à 13€ chez Ikea-mon-ami-mais-des-fois-t'abuses, je me suis un peu arraché les cheveux, et me suis mis en tête qu'il m'en fallait absolument, et donc que j'allais apprendre à m'en fabriquer. C'est pourquoi, poto-internaute, j'ai pour toi en avant première un petit tutoriel tout doux pour fabriquer tes propres pompons en papier de soie. *hurlements de foule en délire* *applaudissements* *soupirs de soulagement* Je t'en prie, j'suis là pour ça.

26 nov. 2014

Le croissant jambon chèvre et sa salade à la crème de balsamique.


Allo pépito ! 

Aujourd'hui, ça parle food. Toujours dans ma recherche infernale du lunch rapide entre midi et deux tout en mangeant équilibré (vive les pauses d'une heure et demi quand tu bosses à vingt minutes de chez toi), mon choix s'est récemment arrêté sur le croissant. Non, parce qu'on connait les crêpes salées et les paninis au nutella, alors pourquoi pas tester les croissants version jambon chèvre ?

16 nov. 2014

D.I.Y. : Un photophore homemade


Aloha jeune sacripant ! 
Hmm ! Tu sens ? Hein, tu sens ? Bah ouais, ça sent le chocolat chaud les soirs froids, les marrons grillés partout dans la rue, la mandarine, le brouillard, la soupe, la bougie... Ça sent l'hiver quoi. C'est juste LA saison de l'année que je préfères, tu sais quand tu commences à pas réussir à t'endormir le soir parce que tu penses aux cadeaux que tu vas offrir à Noël, au sourire de tes proches quand ils ouvriront le paquet que tu leur a préparé... Enfin bref, pour moi, the Christmas season, ça commence juste au lendemain de la fête d'Halloween.  La gamine insupportable qui trépigne à l'idée de faire le sapin de Noël, c'est moi (oui, même à 23 ans).

12 nov. 2014

La Meute en novembre : mon automne couleur shabby chic.


Aloha jeunes polissons !  

Si je suis si peu présente ces derniers temps, c’est que je ne chôme pas. Oui, parce que depuis mon déménagement sur Montpellier, lorsque je ne travaille pas aux Beaux Arts, je me complais à enfiler ma tenue de MacGyver croisée avec celle de Super Mario, et, crois le ou non… je bricole. Si si. Et mes petits muscles et moi même sommes finalement plutôt satisfaits du résultat. 

30 oct. 2014

Top 9 des films d'épouvante à voir le soir d'Halloween.

Allo zigotto ! 

Bon. Maintenant que je me suis confortablement installée, plaid sur les genoux et bouillotte sur le vendre (non mais franchement, c’est pas la meilleure invention du monde ça, la bouillotte ?) on va pouvoir parler sérieusement.

Comme tu le sais probablement (parce que oui, tu as également compté les heures jusqu’au jour J) plus qu’une petite journée pour préparer comme il se doit ta nuit d’Halloween. J’imagine que tu as prévu une soirée endiablée à faire le tour des cafés de nuit grimé(e) en zombie pour faire peur aux clients, ou simplement un apéro déguisé entre potes… Pas de panique si ce n’est pas le cas, et que pour toi le vendredi sonne le glas du week end - et donc du repos -, que les déguisements ne sont pas d’usage dans tes traditions et que tu préfères inviter des copains pour regarder un film d’horreur : je t’ai concocté un petit top 9 de mes films d’épouvante préférés (je voulais faire un top 10 mais je n'ai pas trouvé de dixième film qui me plaise suffisamment pour figurer ici) (en essayant de ne pas faire trop long et indigeste).

 • TOP 9 DES FILMS D'ÉPOUVANTE À VOIR LE SOIR D'HALLOWEEN • 

24 oct. 2014

ASOS aura ma peau.

Aloha jeuns fripons ! 

Petite pause dans l'effrayant et le terrifiant, même si vôtre servitrice [si, ça se dit !] trépigne à l'idée qu'Halloween approche à grands pas (dans ma tête raisonne, tonitruant, le fameux "This is Halloween" du film The Nightmare before Christmas qui berça mon enfance). Aujourd'hui je te reviens pour parler bons plans, puisque, comme assez souvent au cours de l'année, Asos a décidé de frapper un grand coup once again avec son fameux "des réductions jusqu'à -70%". De quoi te faire baver un certain temps devant l'écran de ton ordinateur en position fœtale, ressassant sans cesse le fait que non, les sous que mamie Germaine t'a gentiment donné le mois dernier n'étaient pas prévus pour une razzia sur les e-shop mais bien pour payer ta facture d'électricité. 

12 oct. 2014

The Horror Game Show de La Meute, épisode #6

AVERTISSEMENT
ÂMES SENSIBLES S'ABSTENIR, 
CERTAINES IMAGES PEUVENT CHOQUER LA SENSIBILITÉ DES PLUS JEUNES.
Pour les autres... régalez vous ! Des bonbons ou la vie !


Je suis.
Super.
Excitée.

29 sept. 2014

Le wrap végétarien, en deux minutes.


Tu commences à me connaître (ou pas d'ailleurs, coucou si tu es un nouvel arrivant), en tant que grosse flemmarde de la préparation de repas, je suis encore et toujours à la recherche de recettes faciles et rapides à réaliser, et néanmoins saines et équilibrées. Parce que le Domac en courant entre midi et deux, ça va deux secondes. Surtout si tu tiens à ne pas récupérer tes poignées d'amour durement perdues après la période des fêtes de l'année dernière (ce qui est mon cas). Voici donc, en avant première...

 • Recette du wrap végétarien • 

21 sept. 2014

Concours / Giveaway #4 : La Rubrique à Brac X Yuzu.


Allo pépito !

Dans la série, "c’est mon anniversaire c’est moi qui offre" je reviens aujourd’hui pour te parler de créations de bijoux et accessoires toutes neuves qui sentent bon l’été, les tropiques et le rhum doux citron vert génépi en térasse : 


 • Bienvenue dans l'univers de Yuzu • 

19 sept. 2014

Carnet de voyages #1 : une vadrouille à Prague.


Allo bandito ! 
(J'annonce : article long.)

Ça fait un petit moment que je me dis que j'aimerais lancer une rubrique voyages. Tu sais, pour te faire découvrir les bons plans des endroits que j'ai visité (parce que je sais que tu es friand de ce genre de choses petit baroudeur que tu es)... et pour revivre le temps de quelques secondes de supers souvenirs, toussatoussa quoi. C'est pourquoi j'ai décidé aujourd'hui de sauter le pas, et de partager avec toi (pour commencer cette nouvelle rubrique de Carnet de voyages) *tananaaaaannn*

 • mon voyage à Prague • 

12 sept. 2014

Concours / Giveaway #3 : La Rubrique à Brac X L'Usine à Lunettes sur Instagram


Dis... Tu connais Polette ? 
Je te parle de LA Polette, la fameuse, celle aux lunettes incroyables, kitschs comme classes, élégantes comme girly, raffinées comme imposantes... Et à prix qui défie toute concurrence. Parce qu'avec Polette (je crois qu'on ne la présente plus) et son Usine à Lunettes, tu peux te procurer la paire de tes rêves aux prix les plus bas du marché.
Comment se fait-ce ? La raison est toute simple. Le concept novateur de cet e-shop en ligne est le suivant (comme leur slogan le dit si bien d'ailleurs) : "L'Usine à Lunette révolutionne votre façon d'acheter en supprimant les intermédiaires coûteux". C'est à dire qu'entre Polette et toi, il n'y a rien, ni personne. Elle est le seul intermédiaire entre l'usine et le client. Et c'est grâce à ce concept que tu peux bénéficier d'une réduction de près de 80% sur les factures optiques habituelles, avec des modèles de montures à partir de 9,99€, allant du rétro au vintage en passant par le classique ou l'excentrique.

3 sept. 2014

Concours/Giveaway #2 : La Rubrique à Brac X Les Douceurs de Ninon


Le covoit, ça permet des fois de sacrées rencontres. En fait là, plus qu'une rencontre, un (sacré) coup de coeur. Aujourd'hui, on va parler de Ninon et de ses Douceurs. À la suite d'un trajet Saint Raphaël - Montpellier, on s'est rapidement rendues comptes que nos deux univers collaient pas mal puisque la demoiselle est créatrices de bijoux. Après lui avoir demandé de me montrer ses créations (et d'être tombée sur le derrière) s'est posée la question de : "viens, tu as des créations trop coolos, j'ai un blog, on va partager tout ça". Nous voilà donc, en ce début de mois de septembre, à organiser un joli concours pour te permettre de gagner deux de ses pièces. 
Bon. Plutôt que te faire une présentation entière de son concept, je te laisse en bonne compagnie : Ninon est venue t'expliquer en quoi consiste sa marque.

1 sept. 2014

DIY : La rentrée de La meute, recycle tes vieux carnets.


Seigneur, tu m'as vachement manqué ! Non pas que mes vacances ne fussent pas assez passionnantes pour me faire penser à autre chose que le blog (bien au contraire), mais force est de constater que j'ai bien du ressentir par ci par là un petit manque de ne pouvoir partager avec toi tutos, bons plans, et petits bouts de vie.

Je te reviens donc aujourd'hui après un été de feulie, plus en forme que jamais, bronzée (un peu) et des souvenirs plein la tête (beaucoup), pour entamer une rentrée en beauté. En effet, et comme tous les premiers du mois, aujourd'hui est le jour du retour de la Meute, qui a choisi comme thème (cela va de soi) celui de la rentrée. Alors voici, en avant première, un tutoriel tout frais tout neuf et qui sent bon les fournitures scolaires : 


 ✁ - - - un DIY de customisation de carnet 

1 août 2014

La meute épisode #4, la couleur de notre été...


Comme tous les 1ers du mois, c'est l'article commun de la Meute qui fait son grand retour. Et cette fois pour le mois d'août, on vous a concocté un thème commun de la mort qui tue : la couleur de notre été. Chaque louve a donc choisi une couleur représentante de cette période estivale (vous pourrez retrouver les articles de mes convives qui feront leur apparition d'ici quelques jours : Chiara du blog de Chiaroux - Constance du blog la vie d'une vilaine fille - Sarah et ses petits plaisirs), et votre servitrice a arrêté son choix sur le bleu. Non pas que ce soit une couleur qui me plaise particulièrement, mais pour le bon plan qui va arriver, c'était tout désigné. Parce que mes loupiots, en ce début de vacances, j'ai testé pour vous...

  ♡ La coque waterproof pour smartphone ♡ 
 *applause* *coeurcoeurlovalova*

1 juil. 2014

La meute, le retour : DIY couronne de fleurs.

Allo mikado !
(ça commence à devenir ridicule ces histoires de surnom)

Aujourd'hui est un jour particulier, et ce, pour plusieurs raisons. La première étant évidemment que *toudoudouuum* La Meute fait son come back ! Et qui plus est, sur le thème Summer Time (j'crois qu'on est à peu près bon au niveau du timing saison estivale). La seconde raison n'est autre que : j'ai ENFIN retrouvé mon APN (et qui dit APN dit photos de meilleure qualité), ce qui me permet d'en arriver à la troisième raison... Tu vas pouvoir voir ma fife. Sur le blog. Vouivouivoui. Grande première les gonzes.

Parce que pour l'article mensuel de le Meute, j'ai décidé de te concocter un nouveau DIY, pour te permettre de créer de tes petites mains ta propre couronne de fleurs (au cas où tu n'aie pas remarqué qu'en ce moment c'est juste THE [prononcer "zi"] accessoire tendance de l'été que tout le monde s'arrache).

2 juin 2014

Ta main sur mon cul, ma main sur ta gueule. (attention article long)

Bon. Là, ça comment à bien faire. 

(Oui, on va discuter d'un sujet un peu différent aujourd'hui, parce que j'crois qu'il est temps de mettre à plat ce genre de choses). Je sais pertinemment que cet article risque d'engendrer un débat assez houleux, mais franchement, j'en ai rien à battre. (Je tiens également à m'excuser par avance pour toutes les expressions familières - voire vulgaires - qui suivront).

Aujourd'hui, 15h et des brouettes, Toulouse, place Jean Jaurès (pour vous situer là chose, Jean Jo est l'une des places les plus bondées de la ville parce que les deux lignes de métro s'y rencontrent - et OUI, on a le métro à Toulouse). En remontant les escalators de la station après être sortie de la ligne B, je me retrouve côte à côte avec un type. Le mec lambda, pas plus de 35 piges, monsieur tout le monde. 
Et ce type m'a peloté les fesses. Peloté. Pas touché, pas posé sa main dessus, il a malaxé ma fesse gauche, avec l'index qui traine bien et se veut intrusif. Je vous passe les détails. Trop violente, la sensation.
  • Réaction numéro 1 : pendant 1/2 seconde ouvrir les yeux en grand, hausser les sourcils, rester bouche bée.
  • Réaction numéro 2 : après m'être retournée et avoir vu le-dit pervers me regarder l'air de rien, je le pousse plutôt violemment et hurle un truc assez incompréhensible qui devait ressembler à quelque chose comme "NONMAISÇAVAPASESPÈCEDETARÉ ??!!". Et face à ça... le type en question lève les mains. Genre "j'ai rien fait qu'est-ce qu'elle me veut cette dingue ?". Et les gens autour se mettent à chuchoter, certains à rire. RIRE.
(Pas de suite particulière à cet incident, à part moi rouge comme une pivoine regardant mes pieds avec un sentiment de honte intense, et le trouduc parti assez rapidement sans apparente culpabilité.)
  • Réaction numéro 3 - qui ne s'est pas faite attendre - : réflexion et battle intérieures, de moi même à moi même. "Non mais J'HALLUCINE quel gros con pervers dégueulasse !!! Ce genre de type devrait être enfermé ! Et il lève les mains en signe de défense ! J'en reviens pas. Non mais en plus, j'suis pas habillée sexy ni quoi que ce soit d'approchant... Pis personne qui ne réagis autour, c'est hallucinant ! J'aurais pu me faire agresser physiquement beaucoup plus violemment que ç'aurait été pareil. Et les teubés du fond là, que ça fait rire... J'ai envie de hurler."
OK.
Attends... Quoi ?!
STOP. Arrêt sur image et léger retour en arrière.
"Non mais en plus, j'suis pas habillée sexy ni quoi que ce soit".

Alors ça, c'est marrant (enfin, marrant...) ! Parce qu'il se trouve qu'il y a un certain temps, je suis tombée là-dessus. Pour vous faire un topo rapide, il s'agit d'un post de la jeune blogueuse Jack Parker dans lequel elle raconte une mésaventure du même genre qu'elle a subi dans le métro.

"Du coup, lorsqu’il a fait mine de se baisser pour ramasser un truc par terre, j’ai pas réagi. Et c’est ainsi que j’ai senti ses doigts se faufiler sous ma jupe et s’enfoncer dans mon entrejambe, à travers mes collants."

Sans parler du fait qu'évidemment, cet attouchement est inacceptable, inqualifiable, et tout autre type de mots en -able, ce sont les différentes réactions des lecteurs de l'article qui m'ont rendue dingue. Je vous en ai sélectionné trois - les plus gratinées. Je vous laisse admirer l'ampleur de la chose.



OK. Second arrêt sur image. Bastien Belloc : "T'as qu'à pas mettre de jupes sinon." 
...
Et toi trou du cul, quand tu te balades en short l'été, on vient te tâter les couilles peut être ?!


(On ne va pas commencer à souligner chaque phrase choquante des ces sombres crétins, et en particulier le dernier, mais juste s'arrêter sur le fait que :) la question est donc JUSTE LÀ. Je me souviens encore de ma mère qui, par élan protecteur, m'a dit quand j'étais ado (parce que je m'étais déjà faite emmerder deux/trois fois) "Tu vas en ville Ninou ? Ok alors tu devrais peut être mettre un pantalon". D'accord. Donc ça se passe comment ? On vit dans un monde de tarés et ce serait à nous de nous adapter ? La ville ne nous appartient pas ? On devrait s'habiller comme en hiver par peur qu'un trou du cul aie les idées mal placées et une illumination de génie pour décider de mettre la main aux fesses d'une gamine de 14 ans ?

Et moi qui me dis "non mais en plus j'suis pas habillée sexy ni quoi que ce soit". Mettez moi une claque. 

Parce que la problématique qui se pose maintenant est la suivante : la plupart des personnes qui se font agresser dans la rue (hommes comme femmes, on est bien d'accord) trouvent toujours en leur comportement une part de "responsabilité" dans ce qu'il s'est passé. (Les dialogues qui suivent ont réellement été prononcés.) "Ouais, mais peut être que si j'avais pas pris aussi mal son "eh m'admoizelle t'es bonne" et que je ne lui avait pas répondu aussi violemment, il ne se serait pas énervé et ne m'aurait pas agressée." "Non mais peut être que si j'avais pas fait semblant d'être non fumeur pour ne pas lui passer mes clopes il m'aurait pas mis une droite."

QUE - DA - LLE. Tu ne passes pas de clopes si tu n'as pas envie d'en passer. Puis "t'es bonne" n'est pas un compliment, non. Et même s'il te hurle "hé, répond salope", tu es dans ton droit de ne pas accepter ce genre de phrase. Tu mets une jupe courte si tu en as envie, et non, porter des talons ne fait pas de toi une "pute".

Ce genre de réflexion est dangereux, parce qu'il peut pousser à en arriver au slut shaming :



(Ce à quoi une gonze géniale à répondu : )

Second moment "alors ça, c'est marrant" : il y a quelques mois est sorti ce court métrage.


"Tu t'es vu dandiner ton p'tit cul dans ton p'tit bermuda bleu marine mon gars ?"

Pas grand chose à dire, à part que ce film pousse peut être les gens à prendre conscience d'à quel point il est fatiguant d'être une gonzesse quand on se balade dans la rue. Il est évident que ce court métrage est poussé à l'extrême, mais à qui n'est-il pas arrivé de se faire emmerder comme ça ?

Troisième moment "alors ça, c'est marrant", peut être le plus fouwww, puisque suite à cet épisode désagréable qui a eu lieu aujourd'hui, juste en rentrant, je suis  tombée sur un post de la jeune illustratrice de talent Diglee que je suis depuis des lustres (c'est pas la première fois qu'elle en parle) traitant du harcèlement de rue. - Parce que OUI, maintenant cette chose a un nom, merci Sophie Peeters et son court métrage en caméra cachée des réactions de certains mâles au vu d'une jupette au printemps -.

Donc j'sais pas, je me suis dit que si on était nombreuses à en parler ce soir, ça pourrait faire le buzz, et qui sait, un jour on aura peut être une journée anti relous (comme la journée contre le SIDA ou la saint Valentin...)



Donc. CONCLUSION : qu'on s'entende bien tout d'abord, cet article n'est pas pro féministe ni quoi que ce soit, et ce n'est pas un coup de gueule contre les hommes, mais bien contre les trous du cul qui ne savent pas se tenir en société (il existe aussi des femmes ayant ce genre de comportement, même si on en croise un peu moins souvent). 
Je ne pense pas qu'un pauvre article fasse avancer les choses ou quoi que ce soit, mais qui sait, il aidera peut être à prendre conscience de ce problème, et ajouté à d'autres articles/émissions/manifestations quelconques, faire évoluer petit à petit les mentalités...

Il n'y a évidemment pas de solution miracle. À par peut être aller se balader avec ce tote bag (le principe me fait mourir, JE LE VEUX !!).


La chose que j'en retiendrais, c'est en premier lieu qu'il ne faut pas laisser ce genre de "harcèlement" devenir une banalité. Ça reste quelque chose de violent, même si on peut le prendre avec recul et sagesse. 
Ensuite, il se trouve qu'on est un nombre incalculable de personnes à vivre ce type de désagrément un peu tous les jours, donc NON il n'y a pas à avoir honte lorsque l'on se défend (même si on hurle des mots incompréhensibles d'une voix de chèvre atteinte d'angine carabinée), et on trouvera surement toujours une ou deux personnes dans la foule qui bougera en cas de nécessité, ce qui fera peut être réagir le reste de la populace...

La preuve en est : petite anecdote d'une connaissance, ayant intervenu après avoir entendu une dame agresser deux petits gars dans le bus - parce qu'ils ne l'avaient pas vu et ne lui avait donc pas cédé la place - en leur disant que "ces jeunes arabes étaient de la racaille" (ou quelque chose de vachement intelligent du même genre). La jeune fille a tenté de remettre la mamie à sa place, qui a riposté d'un charmant "qu'est-ce qu'elle a, celle là, elle se touche ?". Ce à quoi (attention punchline à venir) cette dernière a répondu "non madame, moi je suis encore assez belle et assez jeune pour que les hommes le fassent à ma place", après quoi elle est sortie du bus sous un tonnerre d'applaudissements.

C'est tout. 
Pour le moment.


Rubriquabraquement vôtre,
Alba.

19 mai 2014

Concours/Giveaway #1 : La Rubrique à Brac X Les Bijoux de Lu


Aujourd'hui, on va parler bijoux, univers ethnique, bois flotté, coquillages et crustacés et plumes, puisqu'avec la boutique de bijoux fantaisie Les Bijoux de Lu, on a décidé de te faire gagner, en avant première, deux chouettes pièces de sa nouvelle collection - dont la sortie n'est prévue qu'au premier juin - . Non, ce n'est pas Noël en avance, ni ton anniversaire, on est juste d'une bonté extrême, que veux-tu, c'est dans nôtre nature. 

10 mai 2014

Mon top 5 des séries à ne pas manquer.

Allo bigorneau !

Tu l'as peut être remarqué, le blog est en pleine phase de changement, et ça risque d'être le cas encore pour un moment. Un tout nouvel affichage et des rubriques toutes neuves vont voir le jour et s'y ajouter incessamment sous peu : des films, des expos, de la musique, des tutos, des trucs de filles, de la littérature, de la mode, et bien sur, toujours des bons plans... [Plus un joli concours qui débarquera d'ici une dizaine de jours... (Un indice ? Une jolie créatrice de bijoux artisanaux chics et bobos se joindra à moi pour vous gâter...)]

Bref, aujourd'hui on va commencer soft. Et pour ce faire, on va parler séries. Non, pas les séries géniales que tout le monde connais et regarde, dans le genre de Breaking Bad ou de Game Of Throne. J'ai préféré te dénicher des séries pas encore très connues mais qui valent le détour. Alors si tu es en manque de renouveau sériesque, tu es bien tombé.

  • The Following - 2013.


La série met en scène Joe Caroll, serial killer et ancien professeur de littérature ayant assassiné 14 de ses étudiantes. Fraichement évadé de prison après avoir été arrêté par l'agent Ryan Hardy du FBI 9 ans plus tôt, Caroll va ramener ce dernier sur le terrain et l'obliger à reprendre du service, afin de lui montrer son oeuvre : il utilise la technologie et les réseaux sociaux afin de créer une secte de tueurs en série, tous reliés les uns aux autres alors qu'ils sont dispersés aux quatre coins des Etats-Unis.

Avec un casting de premier choix et une intrigue qui attise la curiosité, la série avait tout pour plaire. Si tu es à la recherche d'une bonne frayeur astucieuse, rondement menée, une histoire qui va à 100 à l'heure avec de nombreux retournements de situation inattendus et intense, The Following est faite pour toi.

  • House of cards - 2013.


Si tu aimes Kevin Spacey, c'est le moment d'entamer la série (et crois moi, tu ne pourras plus en décrocher). Il y incarne le rôle de Frank Underwood, démocrate à la Chambre des représentants américaine. Ayant aidé Garrett Walker à devenir président des Etats-Unis, Frank attend en échange de devenir le Secrétaire d'Etat de ce dernier, comme il en avait fait la promesse. Promesse que le président ne tiendra pas, et Underwood, furieux, décide alors de s'allier à sa femme ainsi qu'à plusieurs autres personnes, qu'il utilisera dans le but d'atteindre son objectif : obtenir le poste de vice Président, et ce, à n'importe quel prix, même s'il doit se salir les mains.

Je ne t'en dis pas plus, mais cette série est absolument addictive. Le côté fiction politique change de toutes ces séries devant lesquelles l'on s'abrutit habituellement, et le dispositif narratif particulier utilisé happe directement le spectateur au coeur même de l'histoire. En effet, le personnage de Franck Underwood s'adresse régulièrement à la camera, et donc par ce biais au spectateur, comme s'il mettait "pause" sur le déroulement des actions afin de lui expliquer des points essentiels à la compréhension de l'intrigue. Le spectateur se sent alors comme partie intégrante de l'histoire.

  • Homeland - 2011.


Huit ans après la disparition de deux soldats américains lors de l'invasion de Bagdad, l'un d'entre eux, Nicholas Brody, réapparait, seul survivant, alors que tout le monde de pensait mort après des années de détention par Al-Quaïda. Rapatrié aux Etats-Unis, il prend figure de héros américain. Seule contre tous et suite à une confidence d'un de ses informateurs, l'agent de la CIA Carrie Mathison, qui a passé plusieurs années en Afghanistan, est la seule persuadée que Brody a été "retourné", devenu un espion à la solde de l'ennemi, et préparant la prochaine attaque terroriste sur le sol américain.

Homeland, série préférée de Barack Obama, et on ne se demande pas pourquoi. Ce thriller politique captivant est le reflet exact de la paranoïa qui ronge encore l'Amérique post - 11 septembre. De mon point de vue : un petit bijou. 

  • Downton Abbey - 2010.


La série britannique nous plonge directement dans la vie de la famille Crawley et de leurs domestiques à Dowton Abbey, au début du vingtième siècle. Les héritiers mâles du domaine ayant péri lors du naufrage du Titanic, les Crawley se retrouvent dans une situation délicate puisque Dowton Abbey est soumis à l'entail (il doit intégralement passer à un héritier mâle, puisque le titre de Lord Grantham, le domaine et la fortune de la famille est indissociable). Les trois filles de la famille ne peuvent donc prétendre ni au titre, ni à l'héritage, c'est pourquoi Matthew Crawley, un lointain cousin, est le nouvel héritier. Il arrive alors dans le domaine, et découvre un style de vie nouveau pour lui, avec des règles strictes qui régissent la vie des serviteurs et des aristocrates. Le destin des personnages, maîtres et domestiques, basculera lors du déroulement de la première guerre mondiale.

Ce petit bijoux anglais dépeignant un portrait de la vie aristocratique et populaire de l'époque est brillant, intelligemment mené et captivant. Le spectateur en apprend beaucoup, tant sur le point politique que médical, technologique et idéologique. Que demande le peuple ?


  • Tunnel - 2013.


Série franco-britannique cette fois ci, et pas des moindres. Dans le tunnel sous la Manche, à la frontière exacte entre l'Angleterre et la France, est retrouvé le corps d'une femme politique connue, vraisemblablement assassinée. L'affaire prendra alors une tournure particulièrement glauque et étonnante lorsque les enquêteurs, Elise Wasserman, policière française au caractère bien trempé et Karl Roebuck, policier britannique, découvrent qu'il ne s'agit pas d'un seul mais de deux cadavres, coupés en deux à la taille et assemblés pour n'en faire qu'un.

On prend un certain plaisir à suivre les protagonistes dans leur investigation, qui n'ont rien des durs à cuire ou des anti héros que l'on retrouve dans les série américaines. La relation entre les deux enquêteurs basée sur de vieilles rivalités franco-britanniques fait sourire, le caractère froid et asocial de la flic française la rend cependant terriblement attachante. Les paysages grisonnants du nord de la France et du sud de l'Angleterre installent une ambiance inquiétante mais captivante. Si ce n'est pas non plus la série du siècle, elle vaut son pesant de pois-chiches. 
☀ 

Voilà, tu sais quoi faire au lieu de réviser ! *Mauvaiiiise* Et toi, c'est quoi tes séries chouchoues ? Fais partager fais pas ton radin ! Bécots sur ton museau, et on se retrouve rapidement pour de nouveaux bons plans ! 

Rubriquabraquement vôtre,
Alba.

21 avr. 2014

DIY : récupère tes vieilles bagues trop grandes.

Allo bigorneau ! 

Après m'être battue un certain temps avec tous mes bijoux lors d'un tri quelque peu musclé, je me suis rendue compte assez rapidement que j'étais l'heureuse détentrice d'un nombre incalculable de bagues que je ne porte jamais parce qu'elles sont trop grandes pour moi. Question donc : que faire de ces bagues que j'aime d'amour mais qui ne me servent à rien et moisissent dans mon petit coffre à bijoux ? C'est alors que j'ai trouvé ZE solution. J'allais les rétrécir ! *murmures de foule curieuse et enjouée*

Je t'ai donc concocté un petit DIY qui te permettra de récupérer tes bagues trop grandes et de pouvoir ENFIN les porter ! (Oui je sais, tu as tant rêvé de ce jour, je t'en prie, ne me remercie pas).

Pour ce faire, rien de plus simple ! Tu auras besoin de deux choses :
- ta pince coupante / plate de chez Ikea (mentez pas, je sais qu'on l'a tous achetée)
- les bagues que tu as prises trop grandes (parce que c'était les dernières et que tu en voulais une absolument, peu importe la taille), et toutes celles que tata Simone - qui a beaucoup de goût, tout le monde le sait - t'offre à chacun de tes anniversaires (malgré le fait que tu lui aie répété un bon million de fois que non, tu ne faisais pas du L en taille de doigt mais du S/M).
Donc, une fois que tu as récupéré toutes tes bagues trop grandes, tu vas pouvoir t’atteler à la tache incroyablement complexe et longue qui va suivre : le récupérage de bijou, en trois pauvres étapes.
  • Étape 1 : à l'aide de ta pince coupante, sectionne une première fois la bague choisie (du côté qui sera en dessous du doigt, bien évidemment. À moins que ton objectif soit d'inventer une nouvelle mode swaaaaggg du portage de bague à l'envers).
  • Étape 2 : toujours à l'aide de ta pince Ikea préférée, raccourcit légèrement les deux morceaux de l'endroit sectionné, de manière à pouvoir resserrer ta bague par la suite. (Plus la bague est grande, plus tu peux y aller)
  •  Étape 3 : AGAIN à l'aide de ta pince, mais du côté plat cette fois, resserre ta bague à la taille désirée.
RÉSULTAT : Une/des bague(s) portable(s) en plus dans ta boîte à bijoux, et c'est gratoss pépitoss ! Alors, heureux ? (NB : comme ma chère Eloïse - que tu peux suivre par ici - me l'a très justement fait remarquer, il se peut que le métal coupé soit légèrement tranchant. Quelle chance, ce n'est pas mon cas. Bref, si cela vous arrive, il est évident que vous pouvez limer la bague afin d'en arrondir les bouts !)

Joyeuses Pâques mes lapins, kusskuss sur vos museaux et à bientôt pour de nouveaux bons plans !
(Et pssst, n'oublie pas, tu peux me retrouver sur Hellocoton, Instagram et Facebook !)

Rubriquabraquement vôtre,
Alba.


11 févr. 2014

Mon top 5 des jeux vidéos qui m'ont fait vibrer.

Allo pépito !

Enfile tes lunettes de repos, attrape tous les sodas de ton frigo, assieds toi bien confortablement puisqu'aujourd'hui je te propose... *roulement de tambours* mon top 5 des jeux vidéos (sur PC ou console) qui m'ont transporté. Donc : WARNING, geeking time.
  • Heavy Rain, The Origami Killer - sur PC et PlayStation 3.

Best. 
Game.
Ever.


Pour te la faire courte, l'histoire se déroule dans une ville des États-Unis dans laquelle sévit un tueur en série, dont les victimes, de jeunes garçons entre 8 et 13 ans, sont retrouvés noyés dans de l'eau de pluie cinq jours après leur enlèvement, une orchidée posée sur la poitrine et un origami dans la main. C'est là que tu interviens, dans un premier temps dans le rôle d'Ethan Mars, père ayant déjà perdu l'un de ses fils, jusqu'au jour au le second est porté disparu. Puis tu vas successivement prendre le rôle de trois autres individus cherchant également à retrouver le meurtrier avant qu'il ne tue l'enfant. Je ne t'en dis pas plus, je risquerais de te spoiler

Ce que j'ai SURKIFFÉ aimé : 
- Le côté multi personnage principal, avec les histoires qui se croisent, qui résume bien le style Quantic Dream.
- L'intrigue qui laisse le joueur prendre le rôle de l'enquêteur.
- L'atmosphère froide absolument géniale avec un jeu dans lequel la pluie est omniprésente et où les scènes de nuit s'enchainent.

  • S.T.A.L.K.E.R. : Shadow Of Tchernobyl - Sur PC 











Il s'agit d'un survival game qui nous plonge dans le monde post apocalyptique absolument délicieux de "la Zone", lieu d'explosion de la centrale nucléaire de Tchernobyl. Petit résumé du scénario du jeu : Vingt ans après la catastrophe nucléaire de 86, le réacteur explose une nouvelle fois. Le lieu dévasté de l'explosion regorge d'anomalies de lois physiques causées par les radiations, qui ont également transformé la faune et la flore de la Zone. Les autorités bouclent l'accès de celle-ci, alors que des mutants font leur apparition à proximité du périmètre de sécurité. Seuls les plus courageux qui osent s'aventurer dans la Zone s'y rendent afin de rapporter des artefacts (sortes de reliques) qui se négocient à prix exorbitants. Ces braconniers sont appelés les "Stalkers". 

Violente concurrence entre Stalkers, guerre ouverte entre différentes factions... Et toi, au milieu de tout ce joyeux bordel, incarnant "Le Tatoué", Stalker qui a perdu la mémoire. Seul indice : ton PDA intact qui indique que tu devais tuer un dénommé Strelok.

Ce que j'ai aimé : 
- Ça change des FPS qu'on a l'habitude de voir puisqu'il se déroule au milieu de décors à la taille largement supérieure à ce qui se fait traditionnellement dans le genre.
- Le côté ultra réaliste des capacités du héro qui ne peut pas porter plus de 50 kg dans son sac à dos et qui s'essouffle en conséquence. Ça oblige donc à faire le tri de l'inventaire assez souvent. En outre, les balles s'avérant rares et précieuse, le jeu s'accompagne d'une véritable course aux munitions.
  • The Last Of Us - sur PlayStation 3.










Dans le genre univers post-apocalyptique, tu vas également être servi. Le jeu débute par un chapitre introductif du jeu, au jour de l'anniversaire de Joël - personnage principal vivant avec sa fille Sarah. Une infection due à un champignon se répand peu à peu et contamine la population : Joël décide de s'enfuir avec sa fille, mais tout ne se passe pas comme prévu (j'suis cool, je ne spoile - toujours - pas). L'infection, qui se transforme en pandémie, dévaste l'humanité et contraint les habitants restants à fuir dans des camps militaires placés sous quarantaine.
Et te voilà vingt ans plus tard, alors que les villes sont abandonnées, et que des infectés et des bandits rodent dans un paysage où la nature à repris le dessus, les rares zones sécuritaires appartiennent à l'armée ou à une faction appelée les Lucioles. Joël, maintenant cinquantenaire, survis grâce au trafic d'armes et de tickets de nourriture. Il se retrouve par hasard investi d'une mission : apporter la jeune Ellie, orpheline de 14 ans, apparemment immunisée contre le virus, à l'autre bout du continent.

Ce que j'ai aimé : 
- Le jeu à un côté très "film" hyper plaisant, avec des scènes durant lesquelles le joueur devient spectateur.
- On jongle entre les personnages, ce qui rend le jeu passionnant et changeant.
- Les paysages sont juste oufissimes. 

(En outre, l'expérience se prolonge avec "The Last Of Us : Left Behind" qui s'ajoute au jeu principal. Pour en savoir un peu plus, c'est par ici) Et tu peux trouver un gameplay du jeu avec mon chouchou PewDiePie juste ici.

  • Outlast - sur PC (et apparemment depuis peu sur Play 4).
 











Gros GROS coup de coeur. Il s'agit d'un survival-horror sur PC, dans lequel tu incarnes le journaliste Miles Upsher venu enquêter sur un asile psychiatrique dans lequel se seraient déroulées de terribles expériences sur des patients. Simplement armé de ta bite et ton couteau d'un caméscope et de ton calepin, et incapable de combattre, tu te retrouves rapidement confronté à une atmosphère ultra angoissante etdois  fuir pour survivre tout en essayant de récolter suffisamment d'information pour découvrir ce qui s'est réellement passé dans cet hôpital, mêlant science et religion.

ATTENTION, cardiaques s'abstenir, ce jeu est réellement ultra flippant (j'ai tenu, allez, peut être 15, 20 minutes max avant de m'avouer vaincue et opter pour regarder le gameplay plutôt que d'y jouer moi même). Tu peux d'ailleurs aller consulter ce petit test qu'ont proposé les développeurs en filmant la réaction de 20 personnes jouant en totales conditions (dans le noir, avec un casque). La vidéo est plutôt drôle : tu peux la trouver ici.

  • Beyond Two Souls - sur PlayStation 3.



Marrant d'ailleurs parce que le personnage principal ressemble très fortement au style Ellie de The Last Of Us. Dans ce jeu, tu incarnes Jodie Holmes à travers différents âges, possédant un lien psychique surnaturel avec une mystérieuse entité nommée Aiden, dont les pouvoirs encore mal compris constituent un enjeu majeur pour la CIA. Il est capable d'agir dans le monde "réel" avec plus ou moins de force selon les circonstances et son humeur et prend le rôle d'ange gardien de Jodie.

Ce que j'ai aimé : 
- Les actions et décisions du joueur ont une influence directe sur le scénario qui change en conséquence.
- On s'approprie très facilement les personnages pour plusieurs raisons : cette pauvre nana est complètement isolée et torturée, ce qui te pousse en empathie directe avec elle... D'autant plus que les personnages principaux sont incarnés par les acteurs Ellen Page et William Dafoe, ce qui les rend d'autant attachants puisqu'on les a vus dans de nombreux films.

Voilà voilà, j'espère que ce top t'aura donné des idées, ou au moins, un petit peu envie. Je te laisse, je vais finir par m'endormir sur mon clavier. (Et si tu as des jeux chouchous, fais partager fais pas ton radin !) Bécots sur ton museau.

Rubriquabraquement vôtre,
Alba.

2 févr. 2014

Par ici les astuces de Mamie Alba.

Allo pépito !

Aujourd'hui c'est dimanche, et qui dit dimanche dit cocooning, prendre soin de soi, se chouchouter etc... De ce fait, je te reviens mon cabas plein à craquer de trucs et astuces de grand-mère, afin que ta vie n'en soit que plus douce et easy. (Ouais, j'suis une grand-mère swaggy qui parle le jeune.) J'fais un peu du détournement beauté anti crise, quoi. Voici donc, en avant première, pour toi, petit lecteur d'amûr, mon petit top 5 des astuces beauté qui vont te simplifier l'existence, te permettant d'être beau/belle sans assassiner ton porte feuille.
  • Astuce number one : Du shampoing sec, façon home made.
Parce que si les shampoings secs coûtent assez cher, tu peux te débrouiller autrement avec quelque chose que tu as forcément dans tes placards... je te le donne en mille, je parle bien de farine. Oui oui. Elle contient de l'amidon qui absorbe la graisse, donc celle du cuir chevelu également. (Bon ap'.)
Quant à l'utilisation, rien de plus simple : tu n'as qu'à saupoudrer la racine des cheveux avec une pincée de farine (sans oublier de passer sous les mèches) en tapotant dessus pour éparpiller la chose... Pour ensuite brosser tes cheveux afin d'éliminer la farine, après deux minutes de pause. En plus, les cheveux prendront du volume. 
Rapide, simple, naturel... efficace et pas cher (c'est la Maaf que j'préfères).
  • Astuce number two : Des dents blanches.
Pour ce faire, tu vas avoir besoin de bicarbonate de soude. Saupoudres en un petit peu sur ton dentifrice avant chaque brossage, et en avant Guingamps. Ça coûte un peu moins de 2€ les 250g en grande surface, à ce prix là tu ne risques pas grand chose.
(NB : certains disent qu'il ne faut le faire que deux à trois fois par semaines maximum. Cependant, après maintes et maintes recherches sur la toile, il se trouve que : INTOX, le bicarbonate n'abime pas l'émail des dents, et n'apporte aucun autre changement notable à ton anatomie - mis à part qu'en plus il soulage des maux intestinaux, donc si tu en avales un peu avec du dentifrice, ça ne fera rien de mauvais.)
  • Astuce number three : Une peau sans points noirs.
 Ici, c'est du citron que l'on utilisera. A mettre sur un coton tige, et à tamponner deux ou trois fois par jour sur les points noirs. Ils disparaitront au bout de quelques jours seulement.
  • Astuce number four : Des yeux sans cernes.
Tu bois du thé ? Oui ? Parfait. Donc, au lieu de jeter tes pauvres sachets après utilisation, fais les refroidir (oui, si on peut éviter de se cramer c'est mieux), et sers t'en, en application sur tes deux yeux. (Si tu suis bien et que t'as fait math sup math spé, il te faut un sachet de thé pour chaque oeil, dooonc, voilà, il t'en faut deux *clapclapclap*).
  • Astuce number five : Un soin pour les ongles cassants.
Rien de plus simple, il te fait juste tremper cinq minutes le bout de tes knakis d'amour dans de l'eau chaude salée (8g par litre d'eau pour les pointilleux). C'tout. A réitérer le lendemain si nécessaire (sans vernis tant qu'à faire).



Voilà voilà, tu as toutes les clés en mains pour avoir une peau parfaite, un sourire Signal White Now et une crinière de feu (et j'espère que tu auras tout de même de l'appétit après que l'on ait parlé de boutons, points noirs, cheveux gras et dents sales) alors c'est parti pour un dimanche dorlotage. Et pour parfaire ta liste d'astuces spéciales mère-grand, je t'ai dégouté une petite appli rigolote pour ton Smartphone chéri : "Trucs de Grand Mère".

Bon, j'te laisse, bécots sur ton museau, on se retrouve très vite pour de nouveaux bons plans !

Rubriquabraquement vôtre,
Alba.